Une avancée législative majeure : le Parlement européen scelle le devoir de vigilance des entreprises

Après des mois de délibérations et face à un paysage politique fragmenté, une directive cruciale vient d’être adoptée par le Parlement européen, marquant un tournant décisif dans la régulation des activités corporatives sur les plans social et environnemental.

L’adoption de la directive CSDDD : un parcours semé d’embûches

Les longues négociations ont finalement porté leurs fruits. En session plénière, les députés européens ont franchi un pas significatif en ratifiant la nouvelle directive sur le devoir de vigilance des entreprises, connue sous l’acronyme « CSDDD » (Corporate Sustainability Due Diligence Directive). Cette réglementation vise à responsabiliser les entreprises quant à leur impact sur les droits humains et l’environnement tout au long de leurs chaînes de valeur.

Des désaccords persistants malgré le consensus

Ce processus législatif n’a pas été exempt de tensions. Malgré l’accord initial entre le Parlement et le Conseil de l’UE, plusieurs points de divergence sont apparus, menaçant la cohésion autour du texte. Néanmoins, après cinq mois d’intenses discussions, une majorité s’est dégagée pour valider ce dispositif ambitieux.

A lire également  Les Gardiens de l'Éthique : Décryptage de la Commission de Discipline des Juges Consulaires