Le contrôle technique obligatoire pour motos et scooters : ce qu’il faut savoir

Close-up of speedometer and other control units of modern motorbike

L’obligation du contrôle technique pour les véhicules motorisés à deux ou trois roues, qui avait suscité de vifs débats, est désormais une réalité. Prise pour se conformer aux directives européennes, cette mesure vise à renforcer la sécurité routière et à réduire l’impact environnemental de ces véhicules.

Les fondements réglementaires du contrôle technique moto

Initié par un décret daté du 9 août 2021, ce dispositif s’inscrit dans le cadre de la transposition d’une directive européenne et a fait l’objet de multiples rebondissements juridiques. Le Conseil d’État a récemment pris acte des dispositions d’application qui viennent finaliser le cadre légal, mettant un point final à une série de contentieux autour de cette question.

Les modalités pratiques du contrôle

La mise en œuvre concrète du contrôle technique pour les motos et scooters suscite des interrogations légitimes. Quels seront les points de vérification ? Comment seront-ils mesurés ? La formation des contrôleurs est également au cœur des préoccupations, car elle garantit la fiabilité et la sécurité des opérations.

L’accueil mitigé des usagers et professionnels

Cette nouvelle obligation légale reçoit un accueil mitigé tant chez les usagers que chez les professionnels. Si certains y voient une avancée sécuritaire nécessaire, d’autres craignent une complexification administrative et une charge financière supplémentaire.

Impact sur le marché des deux-roues

Cette mesure aura incontestablement un impact sur le marché des deux-roues. Les propriétaires de véhicules anciens ou modifiés pourraient être confrontés à des difficultés techniques pour se conformer aux exigences du contrôle, tandis que le secteur du deux-roues pourrait connaître des évolutions significatives en réponse à cette nouvelle réglementation.

A lire également  Emplois fictifs : un nouvel acte judiciaire en vue pour l'ex-parlementaire