La prévention de la délinquance et de la radicalisation : Les nouvelles directives pour 2024

Face à des défis sécuritaires croissants et dans le sillage d’évènements majeurs tels que les Jeux Olympiques et Paralympiques, la France renforce ses mesures de prévention. Une instruction récente éclaire les priorités pour l’année 2024, mettant en lumière les orientations stratégiques du Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD), un dispositif financier crucial dans ce combat quotidien.

Les objectifs renforcés du FIPD pour 2024

Le FIPD, avec une enveloppe budgétaire portée à 87,4 millions d’euros, contre 82 millions en 2023, se présente comme le fer de lance des politiques publiques visant à prévenir la délinquance et la radicalisation. Cette hausse significative témoigne de l’engagement accru du gouvernement face aux menaces persistantes liées aux séparatismes et aux dérives sectaires.

Lutte contre la délinquance : agir sur tous les fronts

L’instruction du 13 mars précise les axes prioritaires : protection des jeunes contre la délinquance, sécurisation accrue des espaces publics et des sites sensibles. Ces mesures s’intègrent dans une politique globale qui vise aussi à contrer efficacement le phénomène complexe de radicalisation.

La vidéoprotection au cœur des dispositifs de sécurité

Avec l’avènement des technologies modernes, le déploiement de systèmes de vidéoprotection intelligents devient un pilier essentiel dans la stratégie sécuritaire urbaine. Pour 2024, il est attendu que ces systèmes soient davantage intégrés dans les plans locaux de sécurité.

A lire également  Escroquerie au jugement : l'irrelevance de l'identification du propriétaire dans le cas d'un véhicule loué