Faire une requête en relevé de forclusion : tout ce qu’il faut savoir

Le relevé de forclusion est une procédure judiciaire qui permet à une partie de demander au juge de lui accorder un délai supplémentaire pour agir en justice, lorsque le délai légal ou contractuel pour exercer une action est expiré. Cette démarche peut être cruciale pour faire valoir ses droits et obtenir réparation d’un préjudice. Dans cet article, nous vous expliquons les conditions, les démarches et les conséquences d’une requête en relevé de forclusion.

Les conditions du relevé de forclusion

Pour pouvoir bénéficier d’un relevé de forclusion, plusieurs conditions doivent être réunies :

  • Un délai impératif doit être expiré : cette procédure ne s’applique qu’aux délais dits impératifs, c’est-à-dire imposés par la loi ou par un contrat. Les délais simplement indicatifs ne sont pas concernés.
  • La forclusion doit être justifiée : le demandeur doit prouver que la forclusion résulte d’une cause étrangère à sa volonté (force majeure, ignorance légitime du délai, etc.) et que cette cause a disparu au moment où il saisit le juge.
  • L’action initiale doit être recevable : le juge ne peut accorder un relevé de forclusion que si l’action initiale aurait été recevable si elle avait été exercée dans les délais. Autrement dit, le fondement juridique de l’action doit être solide.

La démarche à suivre pour faire une requête en relevé de forclusion

Le relevé de forclusion se fait par voie de requête, c’est-à-dire une demande écrite adressée au juge. Voici les étapes à suivre :

  1. Rédiger la requête : la requête doit exposer les faits, les motifs de la demande et les justificatifs nécessaires. Il est recommandé de se faire assister par un avocat pour cette étape, afin d’optimiser vos chances de succès.
  2. Saisir le juge compétent : la requête doit être présentée au juge compétent pour statuer sur l’action initiale (tribunal de grande instance, tribunal administratif, etc.). Le choix du juge compétent dépend du type d’affaire concernée.
  3. Respecter le délai pour présenter la requête : il n’existe pas de délai légal précis pour présenter une requête en relevé de forclusion. Toutefois, il est impératif d’agir sans tarder après la disparition de la cause ayant empêché d’agir en temps utile, sous peine de voir sa demande rejetée pour défaut de diligence.
A lire également  La légalisation du cannabis : enjeux, législation et impact sur la santé publique

Les conséquences d’une requête en relevé de forclusion

Si le juge accorde le relevé de forclusion, cela signifie que le demandeur peut engager ou poursuivre l’action initiale malgré l’expiration du délai impératif. Le juge fixe alors un nouveau délai pour agir, en tenant compte des circonstances de l’affaire et de la nature de l’action.

En revanche, si le juge rejette la requête en relevé de forclusion, le demandeur ne pourra plus exercer son action en justice et devra assumer les conséquences de la forclusion. Il est donc essentiel de bien préparer sa requête et d’agir avec diligence pour maximiser ses chances d’obtenir gain de cause.

Conseils pratiques pour réussir sa requête en relevé de forclusion

Voici quelques conseils pratiques pour mettre toutes les chances de votre côté lors d’une demande en relevé de forclusion :

  • Faites appel à un avocat compétent en la matière : il pourra vous conseiller sur la stratégie à adopter, rédiger la requête et vous représenter devant le juge.
  • Rassemblez tous les éléments justificatifs nécessaires : preuves de la cause étrangère à votre volonté, documents attestant que vous avez agi sans tarder après la disparition de cette cause, etc.
  • Ne négligez pas le fondement juridique de votre action initiale : même si le juge accepte votre demande en relevé de forclusion, il ne pourra pas vous accorder gain de cause si votre action n’a pas de base légale solide.

Pour résumer, le relevé de forclusion est une procédure judiciaire permettant de demander un délai supplémentaire pour engager une action en justice lorsque le délai impératif est expiré. Pour y prétendre, il faut remplir certaines conditions et suivre scrupuleusement les démarches requises. Il est recommandé de se faire assister par un avocat pour maximiser ses chances de succès.

A lire également  Quels aspects priorisés dans le choix d’un notaire ?