De quels droits jouissent les prisonniers ?

Après les verdicts du tribunal, un accusé peut être fautif ou non. Lorsqu’il l’est, il est envoyé dans une maison pénitentiaire, pour purger ses peines. Bien qu’étant prisonnier, plusieurs droits lui assurent la vie et la protection. Quels sont donc les droits dont jouissent les prisonniers ? Dans le contenu que voici, vous découvrirez les droits qui assurent la protection à tous les prisonniers.

Les droits familiaux des prisonniers ou détenus

Au fond de sa cellule de détention, le prisonnier possède plusieurs privilèges familiaux. La prison n’est qu’une maison pénitentiaire, où vous vous rendez pour purger une peine donnée. Ainsi, après ce purgatoire, vous regagnez votre entière liberté. Vous redevenez un citoyen entièrement libre. Dès lors, la prison devient une maison de garde à vue qui vous prépare à la réinsertion sociale. Par conséquent, elle ne vous prive pas des échanges entre les vôtres et vous. Vous pouvez bien organiser un pacte de mariage, pendant que vous êtes encore en prison. Vous pouvez l’organiser et le célébrer sans craindre une autre forme de procès. De plus, le droit familial vous autorise à recevoir des visites ou à sortir pour visiter certaines personnes. Pendant que vous y êtes, vous avez le plein droit de recevoir des visites selon les horaires établis par la maison pénitentiaire. De même, vous pouvez, dans certaines circonstances, rendre visite aux vôtres.

A lire également  Qui exerce l’autorité parentale ?

Le droit à la santé des détenus

Tous les centres de détention sont organisés pour maintenir la santé des prisonniers. Aucun prisonnier souffrant n’est oublié ou négligé. Vous êtes dépêché au centre de santé, ou dans les hôpitaux pour être soumis à des soins médicaux. D’ailleurs, vous remarquerez dans toutes les maisons de détention, une infirmerie. Elle prodigue aux prisonniers, les premiers soins médicaux. Au-delà des premiers soins dans les prisons, votre cas peut nécessiter plus d’attention. C’est pourquoi toutes les prisons sont en accord ou en relation avec les hôpitaux les plus proches. Il est vrai que les conditions de vie des prisonniers ne favorisent pas la bonne santé chez certains détenus. Aussi, les infirmeries de certaines prisons sont à peine meublées et équipées. Mais en dépit de ce manque d’équipements, toutes les prisons s’efforcent de vous préserver une bonne santé.

Le droit à la liberté religieuse dans les prisons

Toutes les prisons sont laïques. Aucune prison ne vous empêche de pratiquer librement votre religion. Au contraire, elles vous aident à maintenir le contact avec votre divinité, malgré votre condition de détenu. Quelle que soit la prison, elle autorise les religieux à communiquer avec les détenus. D’ailleurs, elles sont toutes pourvues des aumôneries. Ces aumôneries sont prises en charge par les administrations des centres pénitentiaires. Vous avez alors la possibilité d’y exercer librement votre foi. L’article 26 de la loi pénitentiaire le stipule bonnement. Il dit en effet que, prisonniers, vous avez la liberté de conscience, d’opinion et de religion. De fait, vous pouvez exercer en toute liberté, votre religion. Toutefois, cet exercice de religion doit se faire selon le règlement intérieur du centre de détention. Au plan national, toutes les religions ne sont pas admises par les aumôneries des prisons. Rigoureusement, sept religions sont celles qui sont acceptées dans les prisons. L’aumônerie catholique, celle Israélite, celle musulmane et celle orthodoxe sont admises. Outre ces aumôneries religieuses, les protestants, les bouddhistes et les Témoins de Jéhovah sont autorisés à avoir une aumônerie dans les prisons.

A lire également  Le casier judiciaire et les procédures de radiation des listes de membres d'une association politique : quelle est la portée juridique ?