Calculer la capacité d’emprunt d’un particulier

Après avoir longtemps réfléchi, vous avez finalement décidé de sauter le pas et ainsi de réaliser l’achat de votre premier bien immobilier. Grâce à ce projet, vous allez pouvoir devenir le propriétaire de votre résidence principale. Mais pour pouvoir mener à bien votre projet, vous devez recourir à un prêt immobilier. Comme vous le savez, les banques vont étudier en détail votre dossier avant de pouvoir accéder à votre demande. Cette analyse a pour objectif de déterminer votre capacité d’emprunt. Dans notre guide, vous allez découvrir quels sont les éléments pris en compte dans la détermination de la capacité d’emprunt d’un particulier.

L’importance de connaître sa capacité d’emprunt

Si vous désirez vous lancer dans l’achat de votre premier logement. Il est recommandé de procéder avant tout au calcul de votre capacité d’emprunt. En effet, en connaissant cette capacité, vous pourrez avoir une idée du montant maximal de votre crédit immobilier et donc de la somme maximale qu’une banque pourra vous prêter. Ce qui vous permettra d’ailleurs d’identifier le coût du bien immobilier que vous pouvez acquérir. Ceci afin de maintenir votre équilibre financier et éviter que vous ne vous retrouviez en situation d’endettement. Avant de déposer votre demande de crédit, pensez donc à calculer votre capacité d’emprunt.

Les éléments à prendre en compte pour calculer sa capacité d’emprunt

En prenant connaissance de votre capacité d’emprunt, vous pourrez savoir combien d’euros vous pouvez emprunter au maximum auprès de votre banque. Plusieurs éléments vont d’ailleurs influencer votre capacité d’emprunt. Il s’agit de :

  • Vos revenus réguliers. Pour bien calculer votre capacité d’emprunt et ainsi obtenir le crédit immobilier que vous demandez. Vous devez avoir une idée du montant que vous touchez tous les mois. Les revenus réguliers regroupent ainsi votre salaire, vos pensions de retraite, vos revenus fonciers, les pensions alimentaires ainsi que vos allocations familiales. Le calcul devra prendre en compte le montant de vos revenus nets avant impôt.
  • Le montant de votre apport qui est constitué par vos épargnes, vos donations familiales et toutes formes de liquidité. Il est cependant recommandé de conserver une partie de vos économies pour d’éventuelles urgences.
  • La durée de votre prêt. C’est en effet en fonction de cette durée que dépendra du montant de vos mensualités.
  • Vos charges mensuelles. Il s’agit surtout de vos autres crédits, les impôts, les rentes à verser tous les mois, les loyers ainsi que les pensions alimentaires. 

Le bût du calcul de la capacité d’emprunt est de vous assurer que vous disposerez d’un reste à vivre suffisant chaque mois pour vivre confortablement. Les banques ne peuvent d’ailleurs vous accorder un crédit si vous ne disposez pas d’un reste à vivre suffisant après le paiement de vos mensualités.

Le taux d’endettement maximum autorisé

Votre capacité d’emprunt va aussi être influencée par votre taux d’endettement. En effet, le taux d’endettement comprend votre capacité à rembourser votre crédit tous les mois en fonction de vos revenus. Pour éviter une situation d’endettement, les banques sont dans l’obligation de respecter un taux d’endettement maximum de 35 % soit un taux qui ne dépasse pas le 1/3 de vos revenus annuels. Car au-delà de ce seuil, le risque que l’emprunteur ne puisse pas rembourser le prêt est considérable. D’ailleurs, si vous avez des revenus modestes, votre taux d’endettement ne pourra pas être supérieur à 30 %. Par contre, il existe une dérogation qui permet aux personnes avec un revenu très confortable d’accéder à un taux d’endettement supérieur à 35 %. Mais dans ce cas, le prêt devra être utilisé pour l’acquisition d’une résidence principale ou d’un premier logement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*