À compter du 1er juillet, la réduflation sous surveillance : une transparence imposée

Alors que les consommateurs s’alarment de voir les quantités diminuer sur leurs produits préférés sans que leur prix ne fléchisse, le gouvernement a décidé d’agir. À partir du 1er juillet, une nouvelle réglementation entrera en vigueur pour lutter contre la pratique dite de la réduflation, visant à informer avec clarté ceux qui font les courses.

Qu’est-ce que la réduflation ?

La réduflation, connue également sous le terme anglais de « shrinkflation », se manifeste lorsqu’un producteur diminue discrètement la quantité d’un produit vendu, en poids ou en volume, tout en maintenant ou augmentant son prix de vente. Cette astuce marketing, souvent inaperçue par le consommateur, a pour but de préserver les marges des fabricants face à l’inflation ou à l’augmentation des coûts de production.

Le cadre légal de l’information du consommateur renforcé

Dans un élan de protection du consommateur, le législateur impose désormais aux supermarchés de signaler explicitement les articles concernés par cette pratique. Une mesure qui suscite déjà des remous chez les distributeurs, qui jugent qu’il reviendrait aux industriels de déclarer ces changements. Néanmoins, cette obligation nouvelle vise à garantir une transparence accrue et permettre aux acheteurs de faire des choix éclairés.

Une mise en œuvre complexe pour les distributeurs

Concrétiser cette mesure n’est pas sans poser des défis logistiques considérables : identifier et étiqueter des centaines ou des milliers de références touchées par la réduflation s’avère être un processus complexe et onéreux. Cela soulève également des questions sur la capacité réelle à suivre cette directive étant donné le volume colossal de produits concernés dans une grande surface.

A lire également  Vers une justice civile plus humaine : l'essor de la résolution amiable

L’impact sur les industriels et les marques

Cette législation pourrait bien modifier la manière dont les industriels gèrent leur stratégie tarifaire et leurs formats de produits. Certaines grandes marques reconnues pourraient subir un impact négatif sur leur image si elles étaient fréquemment signalées comme pratiquant la réduflation.

Répercussions attendues pour les consommateurs

Si cette initiative peut sembler favorable aux droits du consommateur, elle pose aussi question quant à son efficacité sur le long terme. Les clients auront-ils vraiment accès à une information claire et fiable ? Et comment interpréteront-ils ces données dans leurs décisions d’achat ? Autant d’interrogations qui restent sans réponse pour l’instant.