Vers une société sans prostitution : La France inaugure sa première stratégie nationale contre l’exploitation sexuelle

La lutte contre la prostitution et l’exploitation sexuelle franchit un nouveau seuil en France avec le lancement d’une ambitieuse stratégie nationale. Développée sur quatre axes principaux, cette initiative interministérielle vise à éradiquer le système prostitutionnel et à renforcer le soutien aux victimes.

Un plan national articulé autour de quatre axes

Dans un effort concerté pour combattre la prostitution, le gouvernement a mis en place une stratégie quadrifocale. Cette approche novatrice entend non seulement réprimer mais aussi prévenir, protéger les personnes vulnérables et proposer des alternatives concrètes à ceux qui souhaitent quitter le milieu.

La répression du système prostitutionnel : un impératif

La première composante de la stratégie s’attaque aux racines du phénomène en renforçant les moyens juridiques et policiers. Les mesures visent notamment à améliorer l’application de la loi de 2016 qui pénalise les clients et à démanteler les réseaux de proxénétisme.

Adaptation aux réalités modernes : la prostitution en ligne dans le viseur

Avec l’avènement du numérique, les formes de prostitution évoluent. La stratégie prévoit donc des actions spécifiques pour contrer l’exploitation sexuelle en ligne, facilitée par certains réseaux sociaux et applications de messagerie.

Lutte contre l’exploitation sexuelle des mineurs : une priorité absolue

Une attention particulière est portée sur la protection des mineurs avec des dispositifs adaptés pour prévenir leur entrée dans le système prostitutionnel et pour les accompagner efficacement lorsqu’ils sont identifiés comme victimes.

A lire également  Vers un renforcement des contrôles douaniers sur les achats de tabac transfrontaliers

Sensibilisation et éducation : des outils clés

Enfin, cette stratégie inclut un volet important dédié à la sensibilisation du grand public et à l’éducation. Les campagnes d’information viseront à modifier les mentalités sur l’achat d’actes sexuels et sur ses conséquences néfastes pour la société dans son ensemble.