Sécurité routière et ordre public : l’offensive du préfet de Seine-et-Marne

Face à une recrudescence des accidents mortels sur les routes et des troubles à l’ordre public, la préfecture de Seine-et-Marne met le cap sur la fermeté. Pierre Ory, préfet depuis septembre 2023, prend des mesures drastiques pour endiguer ces phénomènes inquiétants.

Une augmentation alarmante de la mortalité routière

Le bilan des accidents de la route en Seine-et-Marne est préoccupant. En trois mois seulement, 20 décès ont été enregistrés, un chiffre en hausse par rapport à l’année précédente où 12 morts étaient déplorés sur la même période. Parmi les principales causes identifiées par le préfet Ory : l’excès de vitesse, la consommation d’alcool ou de stupéfiants, l’utilisation du téléphone au volant, le non-respect du port de la ceinture et la somnolence.

« Cette situation ne peut plus durer », affirme le représentant de l’État qui a donné pour consigne aux forces de sécurité d’exercer une sévérité accrue et d’intensifier les contrôles pour sanctionner les comportements dangereux.

Mesures contre les nuisances nocturnes à Melun

Au-delà des routes, c’est dans les rues de Melun que le préfet Ory a également décidé d’agir. Confrontée à une recrudescence des violences nocturnes, notamment des rixes entre individus alcoolisés, la ville a vu l’adoption d’une mesure radicale : la fermeture des épiceries dès 22 heures. Cette initiative répond au ras-le-bol exprimé par les riverains et vise à réduire significativement les troubles à l’ordre public dans plusieurs secteurs clés.

Cette restriction s’inscrit dans un arrêté pris en accord avec le maire de Melun et concerne une quarantaine d’établissements. Elle complète l’interdiction déjà en vigueur concernant la vente d’alcool durant la nuit.

A lire également  Interdiction de revente à perte : Nouvel éclairage de la CEPC sur les articles défectueux

Lutte antiterroriste : surveillance par drone autorisée

Dans un contexte sécuritaire tendu, Pierre Ory n’hésite pas non plus à mobiliser des technologies avancées pour prévenir tout acte terroriste. Un arrêté récent autorise ainsi l’utilisation de drones équipés de caméras pour surveiller certaines zones sensibles. Cette décision fait suite à une menace potentielle détectée autour d’un ouvrage ferroviaire.

Ces mesures s’ancrent dans une stratégie globale visant à garantir sécurité et tranquillité tant en vue des Jeux olympiques et paralympiques qu’au quotidien pour les habitants du département.