La nouvelle ère du numérique : la loi SREN entre en vigueur

Le paysage législatif français accueille un nouveau pilier dans sa structure : la loi n° 2024-449 du 21 mai 2024, destinée à sécuriser et réguler l’espace numérique. Après un parcours législatif semé d’embûches et une censure partielle, le texte est désormais gravé dans le marbre juridique, intégrant des mesures novatrices pour affronter les défis de l’ère digitale.

Un bouclier contre les arnaques en ligne

Dans une démarche proactive, le législateur dote la France d’un filtre anti-arnaque, véritable rempart destiné à protéger les citoyens contre les escroqueries florissantes sur internet. Cette innovation réglementaire vise à endiguer le flot incessant de tentatives frauduleuses visant nos données personnelles et bancaires.

Lutte renforcée contre l’exposition précoce à la pornographie

La loi SREN s’attaque avec fermeté au problème de l’accessibilité des sites pornographiques aux mineurs. Par des mécanismes de blocage rapide, elle entend prévenir tout contact prématuré avec des contenus inappropriés, soulignant ainsi un engagement sans faille pour la protection de la jeunesse.

Sanctions durcies pour le cyber-harcèlement

Dans cette ère où les réseaux sociaux façonnent nos interactions, le cyber-harcèlement représente une menace sérieuse. La loi introduit donc une peine de bannissement des réseaux pour les auteurs de tels actes, marquant une étape décisive dans la lutte contre cette forme contemporaine d’agression.

Sécurité et équité pour les entreprises

Les entreprises ne sont pas en reste face aux innovations apportées par la loi SREN. En effet, elles bénéficieront de mesures propices à garantir leur sécurité numérique et à instaurer une concurrence plus équitable sur le marché du cloud, jusqu’alors dominé par quelques acteurs majeurs.

A lire également  Lutte contre la criminalité en Europe : Une nouvelle ère avec la directive de l'UE sur la saisie des biens illicites