Le démarrage de la prescription biennale des prêts viagers hypothécaires

Quand débute le compte à rebours de la prescription pour un prêt viager hypothécaire ? Une question d’une importance capitale tant pour les établissements de crédit que pour les héritiers concernés. La réponse, récemment apportée par la jurisprudence, mérite toute notre attention.

Comprendre le prêt viager hypothécaire

Le prêt viager hypothécaire est une solution financière peu orthodoxe. En substance, il permet à un propriétaire immobilier de recevoir une somme d’argent en échange d’une garantie hypothécaire sur son logement, sans nécessité de remboursement du vivant de l’emprunteur. La dette est récupérée par le prêteur à la suite du décès de ce dernier, généralement par la vente du bien immobilier.

La portée du délai de prescription biennal

Dans le cadre légal français, l’action en recouvrement des créances liées au prêt viager hypothécaire est soumise à une prescription biennale. Cela signifie que le créancier dispose d’un délai limité de deux ans pour intenter une action en justice après réalisation de l’événement initialisant la prescription.

L’événement déclencheur identifié

Selon des décisions récentes, l’événement déclencheur marquant le début du délai de prescription est celui où le prêteur prend connaissance de l’identité des héritiers du défunt emprunteur. C’est un point crucial : avant cette prise de connaissance, le prêteur ne peut raisonnablement exercer son droit au recouvrement.

L’impact sur les héritiers et les établissements financiers

Cette précision a des implications importantes tant pour les bénéficiaires potentiels d’une succession que pour les organismes financiers. D’une part, elle offre une certaine sécurité juridique aux héritiers qui connaissent désormais la date précise à partir de laquelle ils peuvent être tenus responsables. D’autre part, elle met en lumière l’importance pour les banques et autres institutions d’obtenir rapidement ces informations post-décès afin de ne pas voir leurs droits s’éteindre par le jeu de la prescription.

A lire également  Lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme : une amende d'un million d'euros pour non-conformité

Conseils aux parties prenantes

Pour ceux qui seraient amenés à gérer un prêt viager hypothécaire, qu’ils soient conseillers financiers ou héritiers, il convient donc d’être particulièrement vigilants sur les dates et documents qui attestent cette prise de connaissance. Une bonne maîtrise des procédures et une veille juridique active sont essentielles.