Critères légaux de sécurité pour les chaussures de sécurité : un guide complet

La protection des travailleurs sur leur lieu de travail est une préoccupation majeure pour les employeurs et les employés. Les chaussures de sécurité jouent un rôle clé dans la prévention des accidents et des blessures. Cet article vise à fournir un aperçu détaillé des critères légaux de sécurité pour les chaussures de sécurité, afin d’aider les entreprises et les travailleurs à faire le bon choix en matière d’équipement de protection individuelle (EPI).

Les réglementations en vigueur

En France, la réglementation concernant les équipements de protection individuelle est définie par le Code du travail. Celui-ci impose aux employeurs l’obligation d’évaluer les risques professionnels et de mettre à disposition des travailleurs des EPI adaptés en fonction des situations rencontrées. Concernant spécifiquement les chaussures de sécurité, la norme européenne EN ISO 20345:2011 sert de référence.

Les différents niveaux de protection

La norme EN ISO 20345:2011 distingue plusieurs niveaux de protection pour les chaussures de sécurité. Ces niveaux sont déterminés en fonction des caractéristiques spécifiques requises pour chaque type d’environnement professionnel :

  • SB: Chaussures avec coque de protection résistant à un choc équivalent à 200 Joules.
  • S1: Chaussures SB avec en plus une résistance aux hydrocarbures et une semelle anti-perforation.
  • S2: Chaussures S1 avec en plus une résistance à la pénétration et l’absorption d’eau.
  • S3: Chaussures S2 avec en plus une semelle anti-perforation et une semelle extérieure résistante à la perforation.
A lire également  Aspects juridiques de la responsabilité du gérant lors de la création d'une SARL

Les exigences légales pour les fabricants et distributeurs

Les fabricants et distributeurs de chaussures de sécurité ont également des obligations légales. Ils doivent s’assurer que leurs produits répondent aux exigences minimales de la norme EN ISO 20345:2011, ainsi qu’à toute autre réglementation nationale ou européenne applicable. Les chaussures doivent être soumises à des tests rigoureux par des organismes notifiés, afin de vérifier leur conformité aux exigences de sécurité.

Les responsabilités des employeurs et des employés

Les employeurs ont un rôle essentiel dans la sélection, la fourniture et l’utilisation adéquate des chaussures de sécurité. Ils doivent :

  • Évaluer les risques professionnels et déterminer le niveau de protection nécessaire pour chaque poste de travail.
  • Fournir les chaussures de sécurité adaptées gratuitement à leurs employés.
  • Informer les employés sur l’utilisation correcte des chaussures et leur entretien.

De leur côté, les employés doivent :

  • Porter les chaussures de sécurité fournies par leur employeur.
  • Entretenir correctement leurs chaussures, en suivant les instructions du fabricant.
  • Signaler toute dégradation ou défaut constaté sur leurs chaussures de sécurité.

L’importance d’un choix adapté

Le choix des chaussures de sécurité doit être adapté aux risques et contraintes spécifiques du poste de travail. Les caractéristiques telles que la résistance aux chocs, la protection contre la perforation, l’isolation thermique ou la résistance chimique peuvent être déterminantes pour assurer la protection des travailleurs. Un choix inadapté peut avoir des conséquences graves, tant pour les employés que pour l’entreprise, en termes d’accidents du travail et de responsabilité légale.

Dans ce contexte, il est essentiel pour les employeurs et les employés de bien connaître les critères légaux de sécurité pour les chaussures de sécurité et de les prendre en compte lors du choix des équipements de protection individuelle. Cela permettra non seulement d’assurer la conformité réglementaire, mais surtout de garantir un niveau optimal de protection et de confort pour les travailleurs dans l’exercice de leurs fonctions.

A lire également  La légalisation de la Gestation pour autrui (GPA) : enjeux et perspectives