Jan 22

Retour sur la création du blog – entretien Kokoroe

0 Flares Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Email -- Filament.io 0 Flares ×

Le site Kokoroe a eu la gentillesse de s’intéresser au présent blog et nous a demandé, à Antoine et moi, de répondre à quelques questions sur ce qui nous a amenés à fonder « un peu de droit ».

Toute occasion de flatter notre narcissisme exacerbé étant bonne à prendre, nous avons répondu comme suit.

Bonjour, pourriez-vous m’expliquer en quelques mots vos parcours respectifs ?

Antoine Matter : Je suis devenu avocat un peu par hasard, alors que j’avais terminé un stage dans une organisation internationale – le Conseil de l’Europe. Je m’étais inscrit au concours en guise de plan B, et à la fin du stage, je l’ai passé puis réussi. C’est une fois à l’école d’avocat que je me suis vraiment vu exercer ce métier, grâce à la très bonne ambiance qui y régnait et aux futurs confrères devenus amis que j’y ai rencontré.

Emmanuel Netter : Après un bac scientifique choisi par dépit, peu inspiré, j’ai procédé par élimination et me suis retrouvé en faculté de droit. Par chance, cela m’a rapidement passionné. J’ai eu d’excellents professeurs, qui m’ont donné à la fois le goût de leur discipline et celui de l’enseignement. Dès ma deuxième année de licence, j’ai rêvé de devenir enseignant-chercheur. J’ai eu beaucoup de chance d’y parvenir, car les postes sont rares dans une université française en crise budgétaire permanente.

Pourquoi avoir fait le choix de créer un site ?

Antoine Matter : Mon parcours universitaire et mes premiers pas dans le métier m’ont appris que le droit, qui irrigue pourtant notre société à tous les niveaux, était une discipline qui apparaît trop souvent comme obscure et inaccessible aux non-initiés. Le but du blog est donc, dans la mesure du possible, de sortir de l’entre-soi, d’amener des gens qui ne s’intéresseraient pas spontanément au droit à y jeter un œil, en rendant les thèmes traités accessibles au plus grand nombre.

Emmanuel Netter : Dans mon esprit, l’Université devrait être un grand service public, tourné vers tous et pas uniquement vers son public d’étudiants. Elle devrait jouer un plus grand rôle dans la formation tout au long de la vie en organisant des soirées, des portes ouvertes, des actions de toutes sortes en direction du grand public. Actuellement, deux séries d’obstacles s’y opposent. D’abord, les facultés manquent de moyens, ensuite, ce n’est tout simplement pas dans la culture actuelle de notre enseignement supérieur, qui a tendance à mépriser les actions de vulgarisation. Ne peuvent alors émerger que des initiatives individuelles, prises sur les temps de loisir, comme les blogs. J’aime l’idée de m’adresser à tous et d’avoir un retour de la part de mes lecteurs. Enfin, je suis très attaché à la liberté de ton, de style et à la possibilité de faire du droit à propos de n’importe quel prétexte, en prenant n’importe quel objet d’étude : les combats de sumo truqués, les trottoirs enneigés, Star Wars, le père noël…

En plus de votre blog, qu’est ce qui vous passionne particulièrement ?

Antoine Matter : En-dehors de mes amis et de ma famille, mon métier d’avocat. Il est exigeant, chronophage, pas toujours gratifiant, mais a le grand mérite de donner l’impression, quand les choses se passent bien, que l’on est utile aux gens et qu’on peut changer leur vie. Ce qui n’est pas le cas de toutes les professions, loin s’en faut.

Emmanuel Netter : Adolescent, j’aimais écrire de la fiction. Le résultat n’avait rien de flamboyant, mais j’y avais grand plaisir. Aujourd’hui, le temps me manque pour écrire à la fois des cours de qualité pour mes étudiants, de la recherche un tant soit peu innovante, des articles pour le blog, et de la fiction. Le temps, et peut-être aussi les mots. Lorsqu’enfin j’ai un peu de temps, le soir, mais que j’ai trop écrit de droit, le goût d’écrire de la fiction se dissipe. Peu importe, après tout : à ceux qui voudront bien me lire ou m’écouter à l’avenir, quel que soit le contexte, j’écrirai pour vous.

0 Flares Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Email -- Filament.io 0 Flares ×

1 ping

  1. […] Le site Kokoroe a eu la gentillesse de s’intéresser au présent blog et nous a demandé, à Antoine et moi, de répondre à quelques questions sur ce qui nous a amenés à fonder « un peu…  […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.