«

»

Sep 24

L’étudiant en droit (1ère partie)

11 Flares Facebook 0 Twitter 11 Google+ 0 Pin It Share 0 Email -- Filament.io 11 Flares ×

Quiconque souhaite survivre à son passage dans la jungle des Facultés de Droit doit faire l’effort de se documenter sur la faune étrange qu’il sera amené à côtoyer. Étudiants sympathiques et dangereux, chargés de TD aimables et sadiques, professeurs courtois et retors se croisent chaque jour en un mystérieux ballet. Le guide qui va suivre pourrait bien vous être utile, et pourquoi pas vous sauver. Pour cette raison, son rédacteur, le clairvoyant Hervé Valoche, a aimablement accepté de re-publier ici les billets qu’il avait conçus pour son propre blog, « le Droit international expliqué à Raoul » (que nous vous recommandons chaudement : V. la page « beaux liens »), afin qu’un maximum de lecteurs puisse en profiter.

Le guide d’Hervé Valoche comprend deux parties consacrées aux étudiants en droit, une relative aux chargés de TD, une pour les professeurs, et enfin une pour l’administration. Nous commençons ici par les étudiants, qui constituent la catégorie centrale, celle qui donne leur raison d’être à toutes les autres. Ici ou là, vous trouverez cependant des références aux autres parties du guide (par exemple « Le Bourreau » désigne une variété particulière de chargés de TD, dont on devinera aisément les caractéristiques les plus marquantes). A suivre, donc.

***

L’étudiant en Droit

Ce guide, loin d’être un simple instrument de vengeance, vise avant tout à la désinformation. En effet, les personnages présentés dans les lignes ci-dessous existent rarement pourvus des traits grossis que je leur ai attribués – ou ne survivent pas longtemps à la faculté de droit lorsque c’est leur cas.

Le but de ces descriptions n’est pas de stigmatiser. D’ailleurs elles s’inspirent davantage de mes camarades des bancs de la fac que d’éventuels étudiants auxquels j’aurais pu avoir enseigné dans une hypothétique vie alternative de chargé de TD… Hem… Toute réclamation sera traitée avec célérité (par la déchireuse).

Que les enseignants trouvent dans ce guide un peu de franche rigolade et un avertissement sur les pires cas auxquels ils pourront être confrontés.

Que les étudiants, débutants ou confirmés, juristes ou non d’ailleurs (l’essentiel de ce guide s’applique à toutes les disciplines de sciences humaines), apprennent à ficher leurs camarades et à, soit s’en méfier comme la peste, soit les adorer.

Sean Dica

Sean est en fac de droit depuis longtemps. Trop longtemps. Et pour cause, figure de proue du syndicat étudiant majoritaire (l’A.B.S.T.E.N.T.I.O.N. Pas assez de place pour expliciter le sigle), 90% de son temps est consacré à l’activité syndicale. De sorte que son âge varie entre 18 et 22 ans en L1, 22 et 26 ans en L2, et ainsi de suite. En revanche il sait tout, du prénom de chaque membre de l’administration jusqu’à l’existence du passage secret reliant l’amphi Dusserelle à la Terrasse des Enfumés (cf Adrien « Roots » Naline) en passant par les noms de la moitié des étudiants de sa promo.

Note aux enseignants : Faites-lui valider son année, pour votre propre bien. Il sera une plaie en rattrapage.

Note aux étudiants : Si vous avez un problème allez le voir.

Justin Cogens

Justin a développé un attrait mystérieux pour le mur du fond de la salle/de l’amphi, voire pour le radiateur. D’ailleurs son existence relève parfois du mythe du Loch Ness. L’enseignant sait qu’il existe – bien qu’il oublie parfois son existence – mais est incapable de mettre un visage sur son nom, et inversement.

Non… Justin n’est pas méchant. Tout ce qu’il demande c’est qu’on le laisse faire tranquillement son bonhomme de chemin jusqu’à la fin de son cursus. Il se contentera généralement de la moyenne.

Note aux enseignants : Fichez-lui la paix. Vous n’y pourrez pas grand’ chose de toute façon.

Note aux étudiants : Bon courage pour accéder au radiateur en hiver.

Alexis Nexis

Étudiant plutôt sympathique et sérieux qui a le bon sens d’assister à tous les cours, qu’ils aient lieu à 8h du matin le samedi ou le jeudi à 20h. En prime, par un procédé de déplacement que vous ignorez, il sera TOUJOURS en amphi avant vous, en train de boire son café ou d’ingurgiter la fin de son casse-croûte au-dessus d’un memento.

Alexis se fait toujours emprunter son cours et a rarement le cran de refuser. D’ailleurs tout le monde dit de lui qu’il est sérieux et sympa, mais assez peu de gens connaissent son nom. Bref, Alexis c’est un peu le nerd de la fac droit, en moins péjoratif.

Note aux enseignants : Rien que pour sa détermination il mérite au moins la moyenne.

Note aux étudiants : Bande d’hypocrites.

Nicole de La Pétassière

Vous ne le savez pas encore, mais vous la détestez déjà à mort. Qu’elle soit bonne (…) ou mauvaise étudiante, il s’agit toujours d’une fourbasse prête aux pires bassesses (d’où « fourbasse ») pour réussir. Elle ira notamment jusqu’à déchirer les pages de revues juridiques au prix considérable afin d’être la seule à pouvoir lire la note de doctrine sur la jurisprudence la plus complexe de l’histoire du droit administratif des biens. Son autre spécialité est la perturbation unilatérale de votre travail en bibliothèque : en effet, bien qu’elle s’octroie le droit de venir vous consulter pour vous demander un renseignement sur une référence quelconque (en profitant pour jeter un œil sur votre résolution de cas pratique), elle vous accueillera avec froideur lorsque vous aurez l’audace de faire de même et fermera promptement son classeur.

Opportuniste experte, elle s’entend très bien avec les ALTDC… et avec Alexis Nexis qu’elle manipule à souhait.

Note aux enseignants : Vous êtes trop souvent dupes avec ce type de créature.

Note aux étudiants : Si vous lui mettez une claque, vous pourrez plaider la légitime défense préventive. Je suis prêt à publier un article sur ce point rien que pour vous soutenir.

Bernard Alloz

Cet étudiant a un super pouvoir : il connaît tous les articles de codes et dates de jurisprudence par cœur sans les comprendre.

C’est tout.

Note aux enseignants : Imaginez le comme un code civil Dalloz fourni avec supplément vocal. Demandez vous alors si ça sert à quelque chose.

Note aux étudiants : Rassurez-vous, il ne comprend pas ce qu’il répète. Il n’est donc pas aussi bon qu’il essaie de vous le faire penser.

Fez

L’étudiant étranger (Erasmus ou autre) est titulaire du privilège ultime : pouvoir cocher la case « Etudiant non francophone » sur les copies d’examen (celle que certains étudiants souhaiteraient pouvoir cocher lorsqu’ils hésitent entre « il est certain » et « il ait certain »). Paradoxalement, Fez écrit mieux que ses camarades francophones alors qu’il a pratiqué la langue pendant vingt ans de moins qu’eux.

Dans la mesure où il a souvent un nom exotique imprononçable, vous le surnommez « Heeeeeeey ! Comment tu vas toi ? » à chaque fois que vous le croiserez et lui tiendrez la jambe avec aménité histoire de vous sentir un peu plus « international ». Puis, jaloux en voyant ses superbes moyennes de fin de semestre, vous lancerez sur Facebook un poignant « De toute fasson les Erasmus son mieux notes ke nous. C’est degueulase. » (Si rien ne vous gêne dans cette phrase, c’est encore plus vrai.)

Note aux enseignants : Si vous êtes un Bourreau et que vous tombez sur une case « Etudiant non francophone » cochée, il est probable que vous mettiez 6 au lieu de 5,5. Commentaire : « Français déplorable. »

Note aux étudiants : Soyez sympa avec Fez, vous pourriez gagner un point de chute à l’étranger lorsqu’il deviendra ministre de son pays.

Hermione Reloux

Qu’elle soit bonne ou mauvaise étudiante, Hermione a toujours quelque chose à dire en TD et en amphi, au grand dam des enseignants. De façon intéressante, Hermione a toujours tout lu, aussi bien ce qui était demandé que ce qu’il ne l’était pas (genre les dispositions « pertinentes » du droit des sociétés cotées, pour un TD de Libertés fondamentales). En outre, grâce à son bras extensible elle demande la parole en moyenne 20 fois par séance, créant un mouvement d’exaspération au sein du groupe. Hermione s’entend bien avec Claire Féchier. Leur présente conjointe dans un même groupe de TD représente l’accroche crédible d’un troisième épisode de Battle Royale.

Note aux enseignants : Si vous ne la regardez pas, vous pouvez toujours feindre de ne pas l’avoir vue. En vain… vous entendrez forcément « Monsieuuur ! / Madaaame ! » au bout d’une minute.

Note aux étudiants : En primaire vous lui auriez jeté des boulettes de papier. Vous êtes encore assez jeunes pour qu’un tel acte soit pardonnable (sauf si votre nom est Sean Dica).

David Guetta ©

David organise toutes les soirées étudiantes de la fac. Dans certains cas, il a commencé son cursus en même temps que Sean Dica, d’où un âge qui peut varier entre 18 et 35 ans. Bizarrement on ne le croise qu’entre les cours, jamais pendant. Toutefois, David réussit toujours à mettre la main sur les adresses e-mail des étudiants et à vous bombarder de messages sur les préventes de la soirée « Hysteria Ambiance Mousse – F**k me I’m en fac de Droit ».

Note aux enseignants : Avouez, vous ne voyez pas de qui il s’agit.

Note aux étudiants : Franchement, vous pourrez passer de bonnes soirées grâce à lui. Par contre, jamais d’exposé en groupe avec lui. JAMAIS !

Paul Tergeist

Paul sèche tous les cours, occasionnant des réactions de mépris de la part de ceux qui y assistent religieusement, particulièrement Ernest Accablant. Pourtant, Paul est toujours à l’affut des bonnes infos, réussit à récupérer les sujets des années passées et les sujets d’interro des autres groupes. Il mettra même la main sur le site contenant les cours magistraux de toutes les facs de droit de France et de Navarre. Si si, ce site, vous savez… !

Le statut absentéiste de Paul est justifié soit par une activité salariée, soit par des crises narcoleptiques à l’occurrence ciblée (8h-midi). D’où la nécessité pour lui de devenir pote avec Alexis Nexis.

Note aux enseignants : Avouez. Vous avez été dégoûtés en découvrant qu’il avait obtenu 15 au partiel.

Note aux étudiants : Paul valide du premier coup en utilisant VOS notes de cours. Pas vous. Avouez, si vous connaissez un Paul vous êtes allés voir sa note et avez été dégoûtés.

 

Beyonce Coulibaly

Elle saoule beaucoup de monde. Pourquoi ? Simplement parce qu’elle vient en amphi en talons hauts (en retard), en TD en mini-jupe flashy (en retard) et n’a jamais rien sur elle qui lui permette de prétendre au statut d’étudiante en droit… ou d’étudiante tout court. En effet, la destinée de son sac à main (10cm x 7 cm) est de ne pouvoir contenir rien d’autre qu’un Blackberry, deux mouchoirs, un cure-dent et une carte Imagine R’. Même son sac à main trouve qu’elle abuse. Du coup vous devrez prêter à Beyonce stylo, feuille et lui raconter le début du TD le temps qu’elle retire ses écouteurs.

Note aux enseignants : Elle est relativement bruyante mais n’est pas forcément méchante ou bête. Apprenez-lui vite à avoir le sens des priorités.

Note aux étudiants : Si vous êtes du sud, vous pourrez la qualifier de « cagole ».

Jacques McCoy

Lorsqu’il était en Terminale, Jacques était déjà bien meilleur juriste que vous ne l’êtes actuellement (peu importe que vous soyez en L1 ou en doctorat). Ce prodige sait par avance quelles questions va poser le chargé de TD, réussit à attirer l’attention du professeur en amphithéâtre (c’est le seul à rire de la blague sur l’usufruit), maîtrise aussi bien la jurisprudence que la doctrine et critique ouvertement la Cour de cassation – juridiction incompétente selon lui. En outre il est au courant de toute réforme pendante, de son fondement, de sa portée concrète, au point de réussir à humilier le Bourreau. On l’admire ou on le déteste, mais on parle systématiquement de lui comme « le type là qui a réussi à avoir 19 au partiel final du Maître du Bourreau».

S’il est beau, il s’agit sans doute d’une future Bombe.

Note aux enseignants : Vous l’identifierez rapidement. C’est le seul à comprendre vos sous-entendus, blagues de juristes, et à en rire honnêtement. D’ailleurs, que vous soyez ALTDC ou non, vous l’adorez.

Note aux étudiants : Il est dans l’intérêt des membres du sexe opposé de lui mettre le grappin dessus.

 

Claire Féchier

La contestataire de la faculté de droit, bourreau des chargés de TD. Elle n’est jamais d’accord avec qui ou quoi que ce soit, conteste le bien-fondé de tout mais argumente le plus souvent sur le fondement du « C’est pas juste ! ». Bref, elle porte bien son nom. D’ailleurs ses interventions non sollicitées commencent presque toujours par « Mais… ».

Le hobby secret de Claire est d’interpeller le professeur en cours magistral afin de remettre en cause son point de vue, avec une prise de parole retentissante qui choquera la majorité des étudiants. Si le professeur a le malheur d’éluder la question, il sera attrapé à la fin du cours pour subir un German Suplex mental d’un quart d’heure.

Note aux enseignants : Dites-vous que les autres étudiants la détestent encore plus que vous.

Note aux étudiants : Pendant qu’elle occupe le chargé de TD, au moins il vous laisse tranquille ! D’ailleurs respectez la : c’est la seule personne qui réussit à faire fuir un enseignant dans le couloir.

Adrien « Roots » Naline

Le seul étudiant à venir avec une sacoche sous un bras et un djembé sous l’autre. Allez savoir dans quelle mesure l’instrument lui est utile en cours. Non content d’étudier la répression du trafic de stupéfiants en droit pénal, Roots décide de l’expérimenter par lui-même au fond de l’amphi afin de mieux se saisir de la matière (lol). C’est pour cela que le fond de l’amphi le plus grand de l’université (celui qui mène à la Terrasse des Enfumés) sent souvent la weed, quelle que soit la fac. Remerciez Roots !

Curieusement on ne rencontre Roots qu’en L1 ou L2, sauf dans les cas récurrents où il évolue en l’une des autres catégories présentées dans ce guide. Oui, la spécificité de Roots, c’est qu’il quitte ou redouble, mais peut trouver la voie de la rédemption du jour au lendemain.

Note aux enseignants : Ne parlez pas trop vite.

Note aux étudiants : Roots n’est pas un exemple à suivre.

Willow Fluctuat

Willow est l’étudiante qui cherche son style au cours de son cursus de droit. Réfléchissez bien, vous avez forcément connu une Willow, arrivée en fac avec un style assez coloré et un comportement plutôt intello. Willow a maîtrisé toute sa scolarité jusque là mais, pour une raison que vous ignorez, elle traverse pendant un ou deux ans une phase pseudo-gothique caractérisée par un long manteau en cuir noir et des bottes cloutées (« Morpheus » est devenu son surnom dans le cercle de Nicole de La Petassiere). Après avoir vainement invoqué les succubes wiccanes de la Clause Léonine et obtenu 2/20 à l’oral de Droit des sociétés, elle redevient à peu près normale… le temps de découvrir le style « tailleur étudiante confirmée en droit ».

Note aux enseignants : Juste au cas où, ne laissez pas traîner vos mèches de cheveux…

Note aux étudiants : La vie estudiantine n’est pas si éloignée des séries télé que vous le pensiez.

Agnan B(l)atard

Ennemi juré de Paul Tergeist, Agnan Blatard aspire au statut de major de promotion mais n’arrive même pas à la cheville de Jacques McCoy. Amer, il fait tout pour pourrir la vie de ses camarades : il refuse de prêter ses cours, soupire chaque fois qu’une personne veut s’asseoir près de lui (il applique alors la technique du mur épaulier pour que vous ne puissiez pas voir ses notes) et semble sur le point de se suicider à chaque fois qu’on lui demande un renseignement. Agnan n’en est pas pour autant sociopathe : il se fera un plaisir de venir à votre rencontre juste après la fin de partiel :

— Le partiel s’est bien passé ?

— Oui, je crois ! Enfin, je sais pas…

— Bah, de toute façon si tu as vu le piège évident du paragraphe 8 et que tu l’as confronté à la jurisprudence de revirement que le prof n’a pas citée dans son cours magistral, ça s’est sans doute bien passé.

[/Technique du Pourrissage de Sortie d’Examen]

Note aux enseignants : Si 29 étudiants sur 30 affirment qu’ils n’ont pas préparé le cas pratique faute de transfert de votre mail, ils ont sans doute raison.

Note aux étudiants : Poussé dans ses derniers retranchements, Agnan pratiquera la technique de la rétention d’information. Attention de ne jamais le désigner comme intermédiaire entre vous et un chargé de TD. Voir note aux enseignants.

Maxime Dol

Face à ses enseignants, Maxime est devenu professionnel dans l’art de la justification foireuse : Plutôt qu’une longue description, des exemples concrets :

— Alors que mon imprimante sortait mon devoir j’ai malencontreusement posé le code sur le bouton de l’option Déchireuse. Puis il ne me restait plus d’encre…

— La… dame de la bibliothèque a dit que le bouquin était momentanément indisponible en raison d’un dégât des eaux…

— Si si, je vous ai rendu mon devoir ! Je l’avais posé sur votre bureau, vous avez dû le perdre ou bien quelqu’un l’a volé !

— On ne communiquait pas ! On discutait seulement du sujet ! Le partiel est long, on avait besoin d’une pause.

— Le seul RER qui circulait en ce jour de grève a été immobilisé par le passage de deux sangliers sur les voies.

— Mais non, je me moquais pas de vous, je parlais de quelqu’un d’autre ! J’aurais pas été assez bête pour vous traiter de conne alors que vous risquiez d’arriver dans mon dos…

— Un zoo en déplacement dans ma ville a… etc.

Note aux enseignants : Une expression de doute constitue la meilleure réponse.

Note aux étudiants : Une fois que Maxime Dol l’a utilisée, la technique ne fonctionne plus contre un même enseignant…

Ernest Accablant

C’est un peu le cousin d’Agnan mais sans le côté machiavélique. Ernest est victime d’un stress permanent et communicatif : en plus d’appliquer malgré lui la technique du « Pourrissage de Sortie d’examen », Ernest passera son temps à vous demander si vous avez bien lu la note X, si vous avez opté pour telle ou telle structure de dissertation, si le programme de l’interrogation s’étend jusqu’à la séance 7 ou 8 ou si le PACS ne risque pas d’être au programme de l’examen de Droit social! Bref, Ernest cherchera toujours la sérénité par votre biais, quitte à finir par vous faire douter de la qualité de votre travail. Cette persécution vous poussera généralement à le fuir.

Note aux enseignants : Ernest résiste très mal à la pression. Veillez à ce que la formulation de vos critiques ne l’amène pas à une crise de larmes en plein exposé.

Note aux étudiants : Pour votre bien, ne placez pas Ernest dans votre champ de vision durant un examen. Son comportement nerveux, la chute perpétuelle de ses stylos et les regards dépités qu’il vous jettera achèveront de vous déconcentrer.

La suite de ce dossier est à lire ici.

11 Flares Facebook 0 Twitter 11 Google+ 0 Pin It Share 0 Email -- Filament.io 11 Flares ×

(1 commentaire)

3 pings

  1. Avocat immobilier paris

    Amusant… et plutôt réaliste !

  1. L'étudiant en Droit (2ème partie) | Un peu de droit

    […] D’ailleurs, nombreux sont les étudiants et anciens étudiants qui ont signalé des lacunes dans le premier dossier (à lire ici) : « Ah mais moi je côtoie ce type de personnage aussi ! » « Tiens, vous ne faites pas […]

  2. Les chargés de TD en droit | Un peu de droit

    […] L’étudiant en droit (1ère partie) […]

  3. Les profs de droit | Un peu de droit

    […] était nécessaire de compléter le tryptique universitaire! Après les étudiants et les chargés de TD, voici les […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>