«

»

Oct 06

Projet de réforme tendant à la valorisation du petit pain au chocolat ou chocolatine

52 Flares Facebook 0 Twitter 52 Google+ 0 Pin It Share 0 Email -- Filament.io 52 Flares ×

Vous le savez sans doute : hier 5 octobre, M. Jean-François Copé a eu le mérite de lever un trop vieux tabou, de mettre fin à la loi du silence, en déclarant : « Il est des quartiers où je peux comprendre l’exaspération de certains de nos compatriotes, pères ou mères de famille rentrant du travail le soir et apprenant que leur fils s’est fait arracher son pain au chocolat à la sortie du collège par des voyous qui lui expliquent qu’on ne mange pas pendant le ramadan ».

Ce que vous ignorez peut-être encore, car l’information est toute fraîche, c’est que M. Copé, en tant que député de la 6ème circonscription de Seine-et-Marne, s’apprête à déposer une proposition de loi pénale, qui devra même être complétée, plus haut dans la hiérarchie des normes, par une légère retouche de la Constitution, et, plus bas dans la hiérarchie des normes, par un décret permettant l’application de la loi pénale nouvelle.

Nous attirons l’attention des lecteurs sur le fait qu’il s’agit, à ce stade, d’un simple document de travail, qui peut encore évoluer au cours des prochaines heures.

Projet de réforme tendant à la valorisation et à la protection du petit pain au chocolat français ou chocolatine

Exposé des motifs

 Le petit pain au chocolat, ou chocolatine, est un mets raffiné qui symbolise si excellemment la culture et le bon goût français, qu’il n’a pu être qualifié de « viennoiserie » qu’à la suite d’un grossier contresens culturel et historique orchestré par ces gougnafiers d’autrichiens, dont nous devrons d’ailleurs nous occuper ultérieurement.

 Le petit pain au chocolat, ou chocolatine, est un bien si précieux au jeune français qui prend sa pause de dix heures (parfois appelée « goûter »), qu’il est non seulement justifié mais encore nécessaire d’y voir comme une extension du petit écolier. L’accessoire doit alors suivre le principal, et toute agression dirigée contre le petit pain au chocolat, ou chocolatine, doit être regardée comme une agression contre l’individu lui-même, c’est-à-dire comme un délit contre les personnes.

 Les présentes propositions ne visent par conséquent qu’à transcrire dans les texte les principes les plus élémentaires découlant de l’exercice par l’Homme de cette Raison qui le distingue de la Bête.

 La réforme de la Constitution aura lieu, si besoin, par la voie référendaire.

Proposition de réforme constitutionnelle

 A l’article 2 de la Constitution, il est ajouté un sixième alinéa : « Son goûter préféré est le petit pain au chocolat ».

Proposition de loi pénale

 Le 1° de l’article 222-12 du Code pénal est modifié comme suit : à l’expression « sur un mineur de quinze ans » est substituée l’expression « commise sur un mineur de quinze ans ou sur son petit pain au chocolat ou chocolatine. La définition technique du petit pain ou chocolatine est renvoyée à un décret pris en Conseil d’État ».

 A l’article 222-11 du même Code, auquel renvoie l’article 222-12, il est ajouté un second alinéa : « un mineur de quinze ans victime d’une agression visant son petit pain ou chocolatine est présumé, de manière irréfragable, souffrir d’une incapacité totale d’aller à l’école pour une durée de dix jours ».

Proposition de décret

 Il sera ajouté à la partie réglementaire du Code pénal un article R. 222-12, visant à définir le petit pain au chocolat en fixant précisément ou par fourchettes ses éléments essentiels tels que dimensions, poids, proportions en farine, sucre, levure, taille du bâton de chocolat. Les organisations professionnelles seront consultées à cette fin.

 Addendum

La discussion parlementaire permettra éventuellement, par voie d’amendement, de tenir compte de certains goûters adoptant l’aspect visuel d’une patte de plantigrade (« pattes d’ours »), en ce qu’elles sont parfois fourrées non seulement de crème pâtissière, mais aussi de pépites de chocolat, ce qui les rend cousines du pain au chocolat ou chocolatine. Les députés et sénateurs tiendront compte de ce qu’on surnomme parfois ce produit pâtissier « un suisse », ce qui tendrait à démontrer qu’il n’est pas consubstantiel à la culture de notre pays, mais néanmoins qu’il est issu d’une culture proche, voisine, celle d’un pays ami. En revanche, il nous paraît que le croissant ne puisse être protégé de la même manière, y compris lorsqu’il contient du chocolat, car sa forme le place dans une rupture nette et volontaire avec le projet intellectuel et culturel que constitue le petit pain ou chocolatine.

52 Flares Facebook 0 Twitter 52 Google+ 0 Pin It Share 0 Email -- Filament.io 52 Flares ×

(20 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Antoine Matter

    Enfin une proposition de loi courageuse qui s’attaque aux vrais tabous de notre société, c’est à saluer !
    Il me semble néanmoins que la proposition est incomplète et pourrait être enrichie par un amendement sur la protection du jambon-beurre
    En effet, comment accepter qu’après s’être fait racketter son petit pain à la récré, le jeune Kévin se fasse également voler son sandwich de midi pour d’obscures raisons tenant à la présence de porc dans ledit sandwich ? Il me semble que l’atteinte au jambon-beurre devrait être condamnée avec la même vigueur, celui-ci faisant partie au même titre de notre patrimoine national…sinon, c’est encore un pan de notre identité qui s’écroulera…

    1. Emmanuel Netter

      Au regard de l’objet du texte projeté, ne serait-ce pas un cavalier législatif ?

      1. Antoine Matter

        Pas du tout, car le problème est bien plus vaste qu’une histoire de petit pain au chocolat. Par exemple, moi je n’ose plus manger de choucroute à Strasbourg de peur de voir un commando islamiste débarquer dans le restaurant pour m’obliger à manger un kebab sous la menace de leurs sabres…que compte faire JF Copé contre ça ?

  2. Valoche

    Mon héros! C’est magnifique.

    Hier, ayant été victime d’une hystérie boulangère (et d’une fringale de pain au chocolat) j’ai envoyé ce texte peu élaboré à quelques amis :

     » Dans certaines cultures, les viennoiseries étaient instruments de l’évaluation du bien-être de la population. Un quartier épanoui était un quartier où circulaient nombre de croissants, pains au chocolat avec un bonus de bien-être pour les choco-suisses. Les autres quartiers – ceux où les viennoiseries faisaient particulièrement défaut en période de ramadan – étaient des quartiers investis par l’islam, donc des quartiers où le bien-être des enfants était proche de zéro. »
    Livre d’Histoire, CM2, année scolaire 2046-2047.

  3. Jonathan

    Bravo pour cet article très intéressant. Néanmoins, je ne vois aucun passage qui fait référence au probleme soulevé par J.F. Copé … Quel est la position de la justice concernant les personnes qui agressent queulqu’un au motif qu’il fait ses courses, mange … pendant le ramadan ?

    Ces actes, heureusement rares, existent et donnent une image désastreuse de la communauté musulmane en France. Mais peut être faut il attendre que, comme en Tunisie, les islamistes attaquent une famille française parce que leur fille n’était pas habillée assez sobrement ? En effet, un maillot de bain à la plage, quelle idée.

    La bonne idée pour lutter contre ces actes est évidemment le déni.
    Le principe : lorsque quelqu’un évoque le racisme anti-blancs, il faut l’accuser de faire le jeu du FN, mais surtout ne pas creuser plus loin la question.
    Je dois briser le tabou : pendant mon enfance à Strasbourg, à l’école primaire j’était souvent traité de « sale français » ou de « sale blanc ». Bizarrement le MRAP, la LICRA et SOS Racisme ne semblent pas inquiets de ces phénomènes qui perdurent encore aujourd’hui.

    Enfin, je dois à nouveau souligner que ce blog, de très bonne qualité, sombre encore une fois dans la tentation bolchevique : Des que Copé parle, un article, mais rien pour les expulsions de Roms par M. Valls, la non-renégociation du traité Européen ou les nominations/copinages aux différents postes ministériels des époux de ministres.

    1. Emmanuel Netter

      J’adhère si parfaitement à vos propos que toute réponse en devient d’une inutilité dérisoire. Je salue en particulier la conclusion sur la « tentation bolchevique » de ce blog : l’analyse est d’une précision chirurgicale.

    2. Je suis également peu friand (c’est le cas de le dire, en parlant de viennoiseries) des articles de ce blog qui sont teintés politiquement, ce qui est le cas de celui-ci, incontestablement.
      On peut déjà trouver une littérature (trop) abondante sur le sujet via les sites d’information, il n’était pas forcément nécessaire d’en faire étalage ici. M’enfin, le pluralisme et la liberté d’expression n’attendent pas (cf billets précédents), même si je souhaiterais lire davantage d’analyses orientées de « l’autre bord » sur ce blog.
      Sur votre commentaire, j’ai particulièrement apprécié le bel amalgame entre le « racisme anti-blanc » qui est nécessairement le fait de la « communauté musulmane ». C’est délicieux.
      En définitive, ainsi que vous le suggérez, finissons-en avec le déni, mais ne nous trompons pas de cible.

      La seule cible légitime, c’est le pain aux raisins, mais c’est réservé aux personnes de goût.

      1. Jonathan

        Je ne fait aucun amalgame. Je dit simplement que lorsqu’il y a du « racisme anti-blanc » personne n’en parle.
        Et à aucun moment, je n’ai dit de quelle communauté appartenaient les personnes qui m’insultaient de cette façon, vous en avez tiré des conséquences vous-même, peut être du fait de votre propre expérience …

        Je vous rappelle que blanc ou français, n’est pas une religion, que musulman n’est pas une nationalité et que c’est SOS-Racismo qui a financé l’emploi fictif d’Harlem Désir.

    3. Antoine Matter

      Cher Jonathan, vous avez bien raison de demander la position de la justice concernant les rackets ayant lieu pendant le ramadan. Car la réponse des juges est bien souvent de laisser filer le coupable, voire de considérer que l’exhibition d’une nourriture pendant le ramadan est une provocation, et de condamner les victimes pour racisme…voilà où nous en sommes, et c’est heureux que des gens comme JF Copé osent s’élever contre ce laxisme insupportable.

      1. Jonathan

        Bonjour M Matter. Je tiens à vous signaler que les, heureusement rares, cas de pain au chocolat que nous évoquons ne sont pas du racket mais des agressions car la victime mange pendant le ramadan.
        Ce qui est triste, c’est que quand JF Copé évoque ce problème, il faut en discuter, comparer les expériences et les avis. Alors que ce que vous faites, c’est de dire qu’il a un discours FN pour éviter d’en parler.

        A quand un article sur le traité européen ? Ah j’oubliai, si même Montebourg, anti-européen pendant les primaires PS se tait, je ne vois pas pourquoi un blog soviétique nous expliquerait que nous avons offert notre souveraineté à Bruxelles avec l’adhésion de 96% des députés socialistes.

        Je souhaite également savoir quel votre avis concernant les médecins qui se font tabasser parcequ’ils ont osculté l’épouse d’un homme qui n’accepte pas que sa femme consulte un médecin homme. Mais peut être avez vous une métaphore pâtissière pour justifier cela ?

        1. Antoine Matter

          Moi je répondais surtout à votre question sur la position de la justice et si ma réponse ironique ne vous satisfait pas, laissez-moi être sérieux pour une fois. Il existe bien évidemment des lois contre le racket et les agressions, et si le fait divers évoqué par Copé existe, les coupable peuvent être condamnés sans qu’on vote une nouvelle loi. Incroyable non ? Jusqu’à preuve du contraire, les violences volontaires ne sont pas autorisées en France quelles qu’en soient les raisons.
          Bref, rassurez-vous, notre arsenal pénal est très complet et les policiers et les juges ont à leur disposition de nombreux outils pour sanctionner les comportements que vous évoquez sans que les politiciens ne viennent s’en mêler avec des amalgames et des approximations sur des sujets qui ne sont pas prioritaires (quid de la position de JF Copé sur la crise économique ?).
          Sur le traité européen, pourquoi pas un article, mais par rapport à votre question sur la souveraineté, je ne vois pas le scandale à ce qu’un parti se disant socialiste, et donc internationaliste, vote pour un traité qui transfert davantage de compétences à Bruxelles…

          1. Emmanuel Netter

            J’ai supprimé la réponse de Jonathan, qui contenait des propos susceptibles d’être qualifiés de diffamation. Bon, on arrête là ? Je ne crois pas que tout ça nous mène très loin.

  4. Grangier

    Je pense qu’il faudrait réfléchir à la création d’une structure internationale style UNICEF afin de veiller à la préservation des droits du PPC ou chocolatine lors de ses déplacements à l’étranger lorsqu’il n’est plus protégé par notre constitution (voyages scolaires, rencontres sportives,… au-delà de nos frontières) à bord de cartables ou sacs de sports.

    1. Emmanuel Netter

      Vous avez parfaitement raison, il faut prendre encore davantage de recul, et considérer les aspects internationaux du sujet. C’est pourquoi je vous renvoie à l’article rédigé par Hervé Valoche en réponse à celui-ci, sur son blog « Le Droit international expliqué à Raoul ». Une lecture impérative.

  5. Fernand Bloch-Ladurie

    Voilà une initiative pleine de bon sens, qui ne pourra que mettre un peu d’ordre dans ce débat biaisé. Il faudrait de surcroît songer à interdire la vente de pains au chocolat hallal, qui divisent inutilement les jeunes consommateurs en autant de communautés irréductibles. Bravo pour cette clarification.

  6. Le MOIGNE

    http://www.rewmi.com/Ramadan-Un-jeune-senegalais-agresse-a-Lyon-parce-qu-il-n-a-pas-jeune_a30741.html

    http://www.france24.com/fr/20100921-deux-ouvriers-comparaissent-devant-juge-non-jeune-ramadan-algerie-kabylie-proces

    http://www.neoprofs.org/t50804-marseille-le-restaurateur-egyptien-se-fait-agresser-parce-qu-il-sert-de-la-nourriture-pendant-le-ramadan

    Je vous invite à lire ces articles sur des faits divers à Lyon, Toulouse, Marseille et en Algérie. L’intolérance n’est pas le seul fait de l’homme occidental et chrétien… Quand vous aurez des enfants et qu’ils se seront fait casser la figure à l’école parce qu’eux ne jeûnaient pas, votre point de vue changera peut-être, je dis bien peut-être…

  7. Aurore

    Merci beaucoup pour cet article délicieux, avec ce qu’il faut de légèreté malicieuse.

    En tout cas, ce qui est sûr, c’est que si le fait divers existe, il a au moins 3 ou 4 ans étant donné que depuis ce temps-là le ramadan a lieu l’été donc pendant les vacances scolaires…

    1. Le MOIGNE

      Ce qui est sûr aussi, c’est que nous ne devons pas tolérer la violence intolérable née d’une ignarité fondamentaliste, entretenue par des hommes se prétendant religieux et dont le seul but est de contrôler les masses pour mieux s’enrichir.
      Autre chose sûre, la France a hébergé Khoméini et fut admiré par Jean-Paul Sartre…la culture du déni et du lavage de cerveaux fonctionne de longue date dans notre pays et ses conséquences sont incalculables.

      Enfin et pour rejoindre l’auteur de ce blog sur la loi dite « chocolatine », je partage son sentiment sur l’excès de loi provenant à mon sens, d’un excès de législateurs (il faut bien s’occuper) et du principe de précaution.

      1. Aurore

        Je n’ai jamais dit qu’il fallait tolérer ce genre d’actes, mon commentaire avait simplement pour but de replacer la critique dans le contexte car les trois quarts des français ne savent pas quand a lieu le ramadan (et c’est logique). Et je trouve qu’il est quand même très très léger de se servir de faits divers que l’on érige en phénomènes fréquents voire en généralités alors que techniquement ils ont au moins 3 ou 4 ans.

        Par ailleurs, lutter contre le fondamentalisme religieux (quelle que soit la religion, parce que l’islam n’en a pas l’apanage) ne doit se faire qu’à travers la notion républicaine de maintien de l’ordre public, pas en s’en servant de programme politique destiné à diviser pour mieux régner. La plupart des musulmans ne demandent qu’à vivre tranquillement leur religion, et sont d’ailleurs les premières victimes du fondamentalisme (parce qu’à part quelques affaires tristement célèbres comme celle de M. Merah – mais rares en France quoi qu’on veuille bien en dire -, les premières victimes du fondamentalisme sont des jeunes endoctrinés qu’on envoie se faire sauter en Irak ou en Afghanistan). A force d’attiser les haines, il ne faudra pas s’étonner de voir resurgir sporadiquement le spectre de la guerre civile.

        1. Le MOIGNE

          Vous conviendrez que depuis Torquemada, le fondamentalisme chrétien ne s’est pas engagé dans la torture, l’autodafé ou le meurtre en série.

          Sans remonter aux attentats dans les métro, fnac, cinemas, rer, aux prises d’otages dans les avions et autres 11 septembre des années 80/90/2000, les salafistes en France ont violemment réagi aux dessins successifs de Charlie Hebdo, ce qui a mené à l’arrestation de 150 personnes…
          Les forces de l’ordre ont du intervenir pour faire arrêter les prières dans la rue dans plusieurs villes. Les modes de financement des mosquées dans notre pays « laîque » restent des plus opaques. Notons aussi que certains maire de gauche comme de droite, ont d’ailleurs du interdire les drapeaux algériens pendant les mariages…

          Vous pouvez si vous le souhaitez parler de phénomène marginal, pour ma part je pense qu’il y a un vrai problème d’éducation dans l’islam et que l’extrême droite à laquelle vous faites allusion ne fera que croître tant que le problème sera nié.

          Pour autant et pour vous rejoindre, le problème ne doit pas être simplifié par les démagogues avides de votes dans un camp comme dans l’autre. D’ailleurs, quel message veut faire passer le mouvement « ni pute ni soumise » et à qui s’adresse-t-il? Enfin, pourquoi le gouvernement actuel s’inquiète-t-il des volontés d’investissement du Quatar?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>