Mar 01

SAGA MILLENIUM – Tome 1 : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes.

0 Flares Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Email -- Filament.io 0 Flares ×

Retour sur la disparition d’Harriet Vanger

 

 

NOTE A L’ATTENTION DU LECTEUR, L’ISSUE DE L’INTRIGUE EST DEVOILEE DANS LE PRESENT ARTICLE ! 

 

Les hommes qui n’aimaient pas les femmes constitue le premier volet de la saga Millenium de Stieg Larsson. (Ed. Actes Sud, coll. Actes Noirs, 2006). L’auteur, décédé le 9 novembre 2004, n’aura malheureusement pas eu le temps de mesurer le succès planétaire de cette trilogie vendue à plus de 50 millions d’exemplaires. Ce premier tome a fait l’objet de deux adaptations cinématographiques. La dernière en date, réalisée par David Fincher a même été nommée 12 fois aux oscars.

Pour les rares personnes qui seraient passées à côté de ce best-seller, l’intrigue est relativement classique pour qui est coutumier du roman policier.

Henrik Vanger charge Mikael Blomkvist d’écrire une biographie de l’histoire de sa puissante famille. En réalité, cette autobiographie constitue un prétexte afin d’enquêter sur le meurtre non élucidé d’Harriet Vanger, la petite nièce du riche industriel, disparue à l’âge de seize ans. Ce dernier est d’ailleurs intimement convaincu qu’elle a été assassinée par l’un des membres de sa famille. En effet, le clan Vanger habite sur l’île Hedebyön. Or, le jour de la disparition d’Harriet, le seul accès terrestre à leur domicile était coupé à cause d’un accident. Par ailleurs, aucun bateau n’avait pu être utilisé. Depuis le disparition d’Harriet, Henrik Vanger reçoit anonymement et à chacun de ses anniversaires, une fleur séchée lui remémorant ainsi le meurtre de sa nièce. Une disparition, pas de corps, des envois anonymes, peut-on considérer qu’Harriet Vanger est bel et bien morte ? Mikael Blomkvist, journaliste et copropriétaire du magazine Millenium, va se plonger dans ce huis clos familial, assisté de Lisbeth Salander, une pirate informatique antisociale.

 PAS DE CADAVRE, PAS DE MORTE ?

 La mort revêt une importance sociale et juridique très importante. Le législateur lui a d’ailleurs conféré une définition. Selon le Code de la santé publique, la personne est considérée comme décédée lorsqu’elle « présente un arrêt cardiaque et respiratoire persistant. Le constat de la mort ne peut être établi que si les trois critères cliniques suivants sont simultanément présents: l’absence totale de conscience et d’activité motrice spontanée; l’abolition de tous les réflexes du tronc cérébral; l’absence totale de ventilation spontané ».

Le décès transforme immédiatement la personne en chose, certes inviolable et sacrée, mais tout de même en chose pouvant faire l’objet d’un droit de propriété ! (TGI Lille, 5 déc. 1996, D. 1997, p. 376, note Labbee). Il n’en demeure pas moins que les atteintes à la dépouille sont sources de responsabilité (Civ. 1ère, 16 sept. 2010, D. 2010, p. 2750, note Loiseau). En effet, le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort (art. 16-1-1 C.civ.). Le législateur accorde une protection d’ordre public aux dépouilles mortelles, ce qui n’exclut cependant pas l’utilisation des cadavres à des fins scientifiques (TGI Paris, 30 avril 2009, D. 2009, p. 1278, obs. Le Douaron).

Le décès est dans la majorité des cas constaté dans un acte dressé par l’officier d’Etat civil. Il entraîne la disparition de la personnalité juridique et de façon corrélative, l’ouverture de la succession du défunt. L’officier d’Etat civil doit donc constater le décès dans un acte. Mais pour ce faire, encore faut-il qu’il y ait cadavre !

Dans Millenium, Henrik Vanger est convaincu que sa nièce a été assassinée sur l’île Hedebyön. Néanmoins, il ne peut que l’affirmer et non le prouver puisque malgré ses recherches, le cadavre d’Harriet n’a jamais pu être retrouvé.

Or, en l’absence de cadavre et d’éléments permettant d’affirmer qu’Harriet est bien décédée, il existe une incertitude sur sa mort, d’autant que Lisbeth Salander grâce à sa perspicacité féminine, se doute qu’il existe une probabilité pour qu’Harriet soit encore vivante.

HARRIET SE SERAIT-ELLE ENFUIE ?

Une vieille photographie va aider Mikael Blomkvist dans ses investigations. On y voit Harriet Vanger en compagnie de ses amies l’après-midi de sa disparition, assister au défilé de la fête des enfants d’Hedebyön. Elle semble complètement terrifiée en regardant quelque chose de l’autre côté de la rue, son meurtrier peut-être ? Et si finalement la peur avait conduit Harriet à s’enfuir loin de son village natal, quelles en seraient les conséquences ?

Est considérée comme absente une personne dont on ne sait si elle est encore vivante ou au contraire déjà décédée (articles 112 à 121 du Code civil).

L’absence se divise en deux phases : la période de présomption d’absence, durant laquelle on estime que la personne est encore vivante, et celle de la déclaration d’absence, durant laquelle il existe une présomption de décès.

La présomption d’absence, qui suppose la personne encore vivante, peut être constatée par le juge. Cela a l’avantage de conférer un point de départ à cette première phase. Cette période de présomption d’absence dure au minimum dix ans en cas de constatation judiciaire ou sinon vingt ans à compter de la réception des dernières nouvelles.

Toutes les personnes intéressées, au premier rang desquelles Henrik Vanger, peuvent demander au juge de constater la présomption d’absence. Il appartient au magistrat de constater qu’Harriet se trouve bien en situation d’absence, quelle qu’en soit l’origine. Selon l’article 112 du Code civil, l’état d’absence peut être retenu lorsque l’intéressée a cessé de paraître à son domicile et qu’aucune nouvelle d’elle n’ait été obtenue.

Dans Millenium, il existe une incertitude sur le fait qu’Harriet soit vivante ou décédée. Si le juge constate la présomption d’absence, le présumé absent bénéficiera d’une certaine protection.

Pour la sauvegarde des intérêts d’Harriet, le juge peut désigner un ou plusieurs parents ou alliés pour administrer tout ou partie de ses biens, ou pour la représenter dans ses droits et pour les actes auxquels elle serait intéressée. Durant cette période d’absence, Harriet ne saurait donc être privée de ses droits patrimoniaux.

A l’issue du délai de présomption d’absence, à savoir dix ans si elle a été constatée judiciairement ou vingt ans dans le cas contraire, si Harriet réapparaît, les dispositions adoptées afin d’assurer la sauvegarde de son patrimoine disparaissent. A l’inverse en l’absence de nouvelle de sa part, viendra le temps de la période de déclaration d’absence, celui où Henrik perd espoir de retrouver Harriet en vie.

La déclaration d’absence emporte une présomption de décès. Le juge peut être saisi par toute partie intéressée d’une demande de déclaration d’absence, mais n’est jamais obligé de la prononcer.

La requête doit être visée par le ministère public et doit faire l’objet d’une large publicité. Le jugement prononçant la déclaration d’absence est retranscrit sur les registres des décès du lieu du domicile de l’absent, en l’occurrence sur ceux de l’île de Hedebyön. Une mention de cette transcription doit également être portée sur l’acte de naissance d’Harriet.

Le jugement déclaratif d’absence emporte les mêmes conséquences que le décès. Aussi, depuis quarante deux ans qu’Harriet n’a plus donné de nouvelles, elle est déclarée absente, c’est-à-dire présumée décédée.

Mais c’était sans compter sur l’enquête de super- Blomkvist et sur les talents de hacker de Lisbeth.

LA RÉSURRECTION D’HARRIET

 Il s’avère que Harriet avait fuit en Australie afin d’échapper à la folie de son frère tueur en série. Elle était donc en vie tout ce temps !

Pourtant, par la déclaration d’absence, le juge a déclaré Harriet décédée, il va donc falloir la ressusciter juridiquement.

Dès lors que l’absent reparaît, le tribunal de grande instance peut être saisi aux fins d’annulation de la décision de déclaration d’absence. Le jugement constatant l’existence d’Harriet fera l’objet d’une publication. En outre, une mention de la décision d’annulation sera portée en marge du jugement déclaratif d’absence, ainsi que tout autre registre faisant référence à son décès.

Concernant le patrimoine de cette dernière, lorsque son existence sera judiciairement reconnue, elle recouvrera ses biens ainsi que ceux qu’elle aurait dû recueillir pendant son absence et notamment par voie successorale. Lui seront également restituées les sommes provenant de la vente des éléments de son patrimoine.

En l’occurrence, Harriet n’avait que seize ans lorsqu’elle a disparu, il est peu probable qu’elle ait eu beaucoup de biens propres à cette époque. Elle ne pourra probablement prétendre qu’à sa part dans la succession de ses parents.

D’ailleurs, le plus important dans cette histoire n’est pas le patrimoine de la ressuscitée laquelle, au final, héritera de la fortune d’Henrik Vanger, mais la résolution du mystère des fleurs séchées. L’expéditeur anonyme n’était autre qu’Harriet, qui expédiait ce cadeau à son oncle, en témoignage de son affection. Le cadeau n’était finalement pas empoisonné !

Voilà donc une enquête rondement menée par les deux héros de Millenium. Mais leurs aventures ne s’arrêtent pas là, le Tome 2 réserve lui aussi son lot de surprises…

0 Flares Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Email -- Filament.io 0 Flares ×

(3 commentaires)

    • matt on 4 mars 2012 at 1 h 38 min
    • Répondre

    article intéressant mais l’intrigue se déroulant en Suède les dispositions sus citées quant à la disparition d’une personne sont elles similaires dans cet état?

  1. Quelle idée aussi de prendre un exemple d’affaire se déroulant en Suède, il ne faudra pas s’étonner si on te pose ensuite des questions sur la notion de gkrabenstrückll (une sorte de fiducie-gestion qui nous vient du froid).

  2. Je fais actuellement des recherches en Droit Suédois, je mets un point d’honneur à répondre à cette question!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.